Dernières nouvelles de Vivendi, par Solange Maulini

24 11 2008
.
Monsieur,
.
Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à Vivendi.
.
Une erreur s’est glissée dans le reportage d’Arte. Depuis 2002, Vivendi ne possède plus d’actifs dans l’environnement et la gestion de l’eau.
.
Restant à votre disposition pour toute information complémentaire, je vous prie d’agréer, Monsieur, mes respectueuses salutations.
.
Solange Maulini
Responsable Presse et Services Actionnaires
Vivendi
01 71 71 11 73
Publicités




Quelques nouvelles de Vivendi

21 11 2008
.
Bonjour Monsieur,

Nous avons transmis votre message au service concerné.

Cordialement,

Equipe Nouveaux Médias
Vivendi




Lettre à Vivendi

20 11 2008

A l’attention du Service communication de Vivendi,

Madame, Monsieur,

Je suis très attaché à votre société, depuis plusieurs années, et me tient régulièrement informé de toutes nouvelles concernant Vivendi. Je suis même actionnaire (très minoritaire) de votre entreprise. Cette « sympathie » tient à de multiples raisons que j’aimerais vous expliciter dans ce courrier.

D’une part, vous êtes historiquement un groupe leader dans les services collectifs, les médias et la communication, avec une capacité d’innovation reconnue et appréciée. D’autre part – et peut-être surtout – vous êtes réputés pour votre respect des normes sociales et environnementales les plus strictes.

Aussi, j’ai été particulièrement surpris – et je dois dire déçu – en regardant ARTE le 18 novembre dernier. Ce soir-là, un documentaire intitulé « Pour l’amour de l’eau » a nommément mis en cause Vivendi. Il ressortait de ce film que dans les bidonvilles des pays les plus pauvres, Vivendi n’hésitait pas à profiter de la privatisation des réseaux d’eau pour exclure un nombre croissant d’habitants (les plus fragiles) afin de maximiser ses bénéfices. Suez était également mise en cause mais comme je déteste cette société et notamment son PDG, Gérard Mestrallet, je ne m’attarderai pas sur votre concurrent dont tout le monde connaît les combines et les mauvaises fréquentations…

En revanche, votre implication me laisse pantois et même me destabilise. J’espère que vous apporterez un démenti formel à toutes les accusations portées par ce documentaire. Dans le cas contraire, je serai amené à réviser mon jugement concernant Vivendi.

Dans l’attente de votre réponse,

Jean de la Faisandais