Supernova

17 04 2009

Je m’appelle Léo. Simplement Léo. On ne m’a pas attribué de patronyme sans doute parce que je n’ai pas de famille, ni père, ni mère, ni frères ou soeurs. En somme, mon histoire se résume à ma seule naissance. J’ai vu le jour à Swindon, une ville de moyenne importance située quelque part entre Londres et Bristol, dans le Wiltshire, comté du sud-ouest de l’Angleterre. Swindon abrite plus de 100 000 habitants (300 000 en comprenant l’agglomération) et doit sa réputation à la présence sur son territoire d’une antenne du BSI et d’usines automobiles de plusieurs multinationales. Pour le reste, il n’y a rien à en dire car cette ville ne compte aucun musée, mémorial ou monument à visiter si ce n’est un intrigant carrefour de cinq voies situé dans les faubourgs et débouchant sur cinq minuscules ronds-points.

Je n’en sais pas davantage sur Swindon car jamais en dix-huit ans de présence, je n’ai eu l’occasion de sortir de chez moi pour découvrir, par exemple, les murs, les maisons, les routes, le climat, la population. Non, j’ai dû me contenter de photographies sur papier glacé ou bien de descriptions glissées à la va-vite dans le creux de mon oreille par des visiteurs ayant accès à l’extérieur. Et encore, j’ai dû chaque fois insister pour glaner des informations comme si quelqu’un avait recommandé de me ménager, de ne rien me dire.

De mon point de vue ou plutôt de ma position, l’extérieur correspondait aux bâtiments, aux terrains, à tout l’espace (assez vaste d’ailleurs) compris en dehors des limites du BSI. Je suis né un 1er mai dans un laboratoire de cette agence, d’un père et d’une mère inconnue, par fécondation in vitro (d’après ce qui est indiqué sur une fiche que l’on m’a permis de consulter l’année dernière, la veille de mon transfert vers l’Australie).

Aucune nationalité ne m’a été attribuée bien que j’ai été conçu sur le sol britannique. Mes parrains me considèrent comme un être international et je dois dire que cette idée me plait assez. J’appartiens en quelque sorte à tous les continents et pays participant au financement du programme Supernova. Dans nos cages, mes congénères et moi-même avons maintes fois discuté de cet avantage particulier conféré par notre statut, de la faculté que nous avions de voyager par delà les mers et les océans, sans restriction d’aucune sorte – hormis le fait que le BSI ne nous laisserait jamais sortir.

Otto Lustig

Publicités

Actions

Information

One response

17 04 2009
COMMAN Constance

Excellent. On attend la suite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :