Ma réponse à Marc Landré

28 01 2009

Moi, je me souviens que les mêmes qui nous reprochent aujourd’hui de faire grève en période de crise économique et financière, s’arrachaient les cheveux au temps de la splendeur économique lorsque des salariés, dans telle ou telle branche, exigeaient des augmentations de salaire. L’argument alors utilisé se voulait implacable: toute hausse salariale se fait au détriment de la compétitivité.

En somme, il ne faudrait jamais faire grève.

Et pourtant, c’est bien cette modération salariale imposée depuis plusieurs décennies maintenant qui a aggravé considérablement l’endettement des ménages, contraints de recourir à l’emprunt pour financer leur présent et leur avenir. Et on connait la suite: les subprimes et l’effondrement du monde financier.

Les journalistes économiques du Figaro, hérauts de l’idéologie ultra-libérale dont nous subissons aujourd’hui les dommages, feraient mieux de ne pas donner ce genre de leçons populiste et dégueulasse.

Charles Comman/Otto Lustig

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :