Carnet intime de Nicolas S. (suite)

19 12 2008

Au menu de ce soir: un dîner de gauche avec Carla et ses potes. Il y a là deux chanteurs, un publicitaire, un philosophe et un producteur de cinéma accompagné de son épouse. Et puis je me suis permis de convier Brice, sans sa femme, souffrante et contrainte de garder le lit au Ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale. La pauvre… J’ai comme l’impression que l’épidémie de gastro-entérite commence à faire des ravages parmi la population parisienne. Il faudra peut-être que Roselyne s’occupe de la question et lance une réforme… Je lui en toucherai un mot demain.

Ah les dîners de gauche… C’est quelque chose. Au début, j’avais beaucoup de mal. Parce que je sentais de la part des convives un certain ostracisme à mon égard. Oui, je sentais que pour eux, pour ces gens, je dépareillais un peu (ils devaient certainement penser que je n’étais pas des leurs, eux qui ont voté Royal à la dernière présidentielle et moi qui ai voté pour…moi). Et puis, grâce à ma géniale idée de « l’ouverture », je me suis fait à la compagnie de ces gens-là et ils se sont, je crois, habitués à la mienne. Et désormais, nous nous entendons comme larrons en foire!

Ils vont même jusqu’à me prendre pour un des leurs! C’est dire le succès de l’ouverture! Tiens, l’autre jour par exemple, Besson s’adressait à moi de la manière suivante: « Nicolas, toi qui es de gauche, que penses tu de… »

Il y a deux ans à peine, un tel écart de langage n’aurait pas été possible!

Autre changement: c’est maintenant la compagnie des personnes de droite qui me donne de l’urticaire. En effet, quand je suis en leur présence, je me mets à gesticuler dans tous les sens et à avoir des tics au visage, lesquels, d’après Carla, me vieillissent, m’enlaidissent et me donnent un aspect inquiétant, « conservateur », précise-t-elle. Résultat: je ne revois presque plus mes anciens amis, notamment le clan Balkany (je ne voudrais quand même pas être filmé par des caméras pendant que je suis en mauvaise disposition).

Pour en revenir au repas, nous avons dîné dans un grand restaurant parisien du 8ème arrondissement, chez notre ami Pierre Gragnaire. Un délicieux et subtil menu…

Et Malek Boutih nous a rejoint au dessert. Quel merveilleux personnage celui-là, pétillant et volontariste! Carla est un de ses fans. Alors pour lui faire plaisir (qu’est-ce que je ne ferais pas pour la première dame de France…), je lui ai à nouveau proposé d’entrer au Gouvernement. Et il m’a presque répondu: oui… Ce qui est presque un euphémisme…

Affaire à suivre…

Le clou du repas, c’est quand Carla s’est levée de table pour entonner en plein restaurant, au milieu de la salle, une petite chanson. Une inédite: « tu n’es pas celui qu’on croit ». Moi, j’ai tendance à croire que ces paroles m’étaient destinées. Les convives ont apprécié en tout cas!

Pierre Gragnaire, cependant, semblait craindre pour ses verres en cristal…

De retour à l’Elysée, je reçois une note confidentielle de la DST. Rodrigua, ma femme de ménage attitrée, est bien sans-papiers. La surprise, l’effroi laissent vite place à la colère. Et à mon volontarisme. J’appelle immédiatement Brice pour que ses services interviennent le soir même au domicile de cette clandestine. Et je demande à Claude Guéant, le Secrétaire général de l’Elysée, de me trouver dans l’heure une autre femme de ménage et de faire vérifier les papiers de tout le personnel du Château.

En qui peut-on avoir confiance aujourd’hui? Si ça se peut, je vais découvrir que Guéant, lui-même, n’a pas ses papiers en règle!

Publicités

Actions

Information

One response

22 12 2008
A.

moi aussi je suis de droite et j’ai une femme de gauche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :